Quel bon vent vous amène en Montérégie?

Bonjour à tous,

Depuis le mois de mars, je collabore au journal Le Courrier qui est distribué dans toute la Montérégie. Ma chronique s’intitule : L’actualité revue et tordue.

Voici celle du 22 mars 2011.

Quel bon vent vous amène en Montérégie?

Par Yves Trottier

L’opposition à la construction d’éoliennes s’intensifie en Montérégie. Plusieurs maires de la région sont résolus à faire échec au projet de vingt-cinq éoliennes à Saint-Valentin. Manifestement, l’idée de parsemer le paysage de magnifiques roses des vents ne plaît pas à cette bourgade pourtant si romantique.

Tout d’abord, il faut savoir que l’éolienne représente une source d’énergie propre qui n’émet aucun gaz à effet de serre. Tel un pape ou une princesse, l’éolienne n’a aucune flatulence.

Les éoliennes constituent une arme privilégiée de la lutte contre le réchauffement de la planète. Lorsque la température sera trop chaude, il suffira de les mettre en marche arrière pour obtenir des ventilateurs géants.

De plus, l’industrie éolienne va créer de l’emploi. Surtout pour le vent… Mais c’est déjà ça! Enfin, ce grand fainéant sera productif et cessera de perdre ses grandes journées à traînasser dans les prés. Lucien Bouchard et les lucides jubilent!

Cessons de nous plaindre de la laideur des parcs éoliens. Imaginez des lumières de Noël sur ces belles marguerites géantes! Vive le vent! Vive le vent! Vive le vent des plaines!

Je vous l’accorde, les éoliennes produisent un sifflement continu. Mais voyons ça plutôt comme le chant mélodieux de la chorale des petites chanteuses des terres agricoles qui gazouille pour nous vingt-quatre heures sur vingt-quatre… Si tout le monde souffre de cet acouphène collectif, on peut parler d’une condition juste et équitable, non?

Les éoliennes tuent des oiseaux… (Tuer signifiant ici déchiqueter.) Dommage qu’on ne puisse pas en installer près des McDonald’s.

En terminant, à ceux que mes arguments n’auront pas convaincus, je propose des moyens de pression efficaces pour faire échec au développement éolien. Faire la grève du vent. Bâillonner Éole, le dieu du vent, pour l’empêcher de souffler. Ou encore suivre l’exemple de Don Quichotte : s’armer et attaquer à cheval ces moulins à vent modernes. Ce n’est pas intelligent, mais ça défoule!

Laisser un commentaire

« »